Références

 

Document numérique réalisé en mars 2020 lors du premier confinement, à destination du public (élèves, parents, familles, amis) du conservatoire de Dunkerque: 2020-03-Conservatoire-Dunkerque-de-chez-vous

Document pédagogique, réalisé en 2015, couvrant la période allant de 1500 à 1995, pour faire le lien entre les différents arts, l’Histoire et le mode de vie:

 

Brochure de la saison 2020-21 du conservatoire de Dunkerque, dont j’ai coordonné le renouvellement, et que j’ai rédigée: CMAD BROCHURE DER

Spectacle que j’ai coordonné et pour lequel j’ai été lauréate du Prix de l’Enseignement Artistique :

 

 

 

Petite histoire du violoncelle…. (pour les cycles 2 et 3)

Avant le 15e siècle, il existait des instruments à cordes . Par exemple le luth, ou la harpe. Les musiciens pinçaient les cordes avec la main pour jouer de la musique (d’une manière assez proche de la guitare aujourd’hui). Ces instruments avaient des sons aigus et on les utilisait pour accompagner les chanteurs, qui eux aussi chantaient de manière aigüe et nasale (comme l’Inde et la Chine le faisaient encore très récemment ).
Au début du 15e siècle, l’arrivée de l’archet dans l’Europe  a suscité l’apparition de nouveaux instruments à cordes : la famille des violes. Il en existait de toutes les tailles.
Au milieu du 15e siècle, les compositeurs flamands commencèrent à faire chanter leur musique par des hommes, donc avec des sons plus graves. L’ancêtre du violoncelle est alors apparu, pour accompagner ou imiter la voix des chanteurs.
Au 16e siècle, le violon vient d’être inventé et les luthiers (=ceux qui fabriquent les instruments) italiens inventent donc le violoncelle, pour qu’il avoir un instrument aussi sonore que le violon. Sa sonorité plus brillante.
Il a fallu du temps pour que les français découvrent le violoncelle grâce à des tournées de violoncellistes Italiens au début du 18e siècle.
Le succès du violoncelle est tel que même des princes le pratiquent en Autriche et en Prusse (par exemple Frédéric-Guillaume II). Cela permet un grand développement du répertoire pour violoncelle. En effet, à cette époque, c’est grâce aux commandes passées  par des Rois, Princes, Impératrices, que les musiciens peuvent vivre et pratiquer leur art.
Bach (vers 1720) explore le premier toutes les richesses du violoncelle dans ses 6 Suites pour violoncelle seul, qui font encore aujourd’hui partie de la vie quotidienne de tous les violoncellistes du monde.
Depuis le 19e siècle, pratiquement tous les grands compositeurs ont écrit des partitions pour violoncelle : à l’époque pré-romantique, puis romantique, la chaleur de la sonorité du violoncelle correspond au besoin d’exprimer la passion et les sentiments. (écouter l’Elégie de Fauré, ou le Concerto pour violoncelle de Dvorak)
Au 20e siècle, le violoncelle peut particulièrement bien exprimer la tradition hébraïque, ainsi que l’illustrent les œuvres de Max Bruch ou Ernest Bloch ou encore les chants juifs transcrits par la violoncelliste Sonia Wieder-Atherton dans un enregistrement devenu célèbre.
Durant la dernière décennie, le violoncelle a également fait son entrée dans la ‘Pop music’ ou la chanson française, dans le Rock, le Rap, le Jazz ou les musiques du monde (par exemple dans le dernier album de Vanessa Paradis, dans certaines chansons de Johnny Halliday, Lara Fabian, Alain Bashung, ou le groupe Apocalyptica, qui fait du hard rock à 4 violoncelles et connait un grand succès…).